Contenuto pagina
Turismo.pesarourbino.it
Provincia di Pesaro e Urbino
Sito in fase di aggiornamento a seguito del riordino delle Province (L. 56/14 e L.R. Marche 13/15)

Pesaro

Pesaro est située sur la plaine alluviale côtière Adriatique, aux bouches du Foglia, entre le col Ardizio et le promontoire de S. Bartolo; ce chef-lieu, station balnéaire très renommée, offre des plages qui s'étendent sur plus de quatre kilomètres de côte, son port marchand et de plaisance ainsi que des structures touristiques et sportives innovantes. Pesaro est connue dans le monde entier, grâce aux nombreuses initiatives culturelles et artistiques qu’elle propose, avant tout pour son Rossini Opera Festival, qui se tient chaque année en l'honneur du célèbre musicien de Pesaro. Cette ville fut habitée depuis le VIe siècle avant J.-C., mais l’implantation de la colonie romaine de Pisaurum , où naquit l'auteur tragique Lucio Accio, eut lieu en 184 avant J.-C. La réalisation de l'enceinte rectangulaire sur les deux axes du cardum et du decuman fut achevée dix ans plus tard. Après avoir affronté différentes vicissitudes, la ville connut une décadence progressive et elle fut détruite par les Goths de Vitigès (539 après J.-C.). Elle fut reconstruite progressivement sur les vestiges du centre urbain romain, après quoi, avec Rimini, Fano, Senigallia et Ancone, elle fit partie de la Pentapole Maritime byzantine puis, après une brève domination des Lombards, elle fut donnée par les Francs au Pontife (774 après J.-C.). Devenue libre commune au XIIe siècle, Pesaro lutta contre les villes voisines (en particulier, contre Fano) pour étendre son territoire, jusqu'au moment où elle fut assujettie (en 1285) par Malatestino Malatesta et ses héritiers. En 1343, sous Pandolfo II, les Malatesta obtinrent le titre de Seigneurs de Pesaro. Leur munificence est témoignée par le splendide portail gothique de l'église de S. Francesco (mieux connue sous le nom de Madonna delle Grazie) qui abrite le sacellum de la Bienheureuse Michelina Metelli, décédée en 1356. À Pandolfo II, ami de Francesco Petrarca, succéda son fils Malatesta dit 'des sonnets', homme d'armes et de lettres qui, sur les ormes de son père, fit réaliser les magnifiques portails gothiques des églises de S. Domenico et S. Agostino et transforma sa demeure en une véritable cour. Sa mort (1429) détermina le déclin de la branche des Malatesta de Pesaro, étant donné que Galeazzo, se sentant menacé par son cousin Sigismondo, Seigneur de Rimini, au lieu de conserver la ville, préféra la vendre à Alessandro Sforza (1445). Pesaro doit aux Sforza (Alessandro, Costanzo et Giovanni) la construction de la façade du Palais Ducal (1461-1465) réalisée par Laurana, la célèbre Villa Impériale sur la colline S. Bartolo, ensuite agrandie et embellie par les Della Rovere (XVIe siècle), le splendide choeur marqueté de S. Agostino et la construction de la Rocca Costanza. Après la mort de Giovanni Sforza, la Seigneurie de Pesaro passa à Francesco Maria I Della Rovere, neveu du Pape Jules II (1513). Les Della Rovere (Francesco Maria I, Guidubaldo II et Francesco Maria II) firent édifier à Pesaro une grandiose enceinte pentagonale, dont il reste actuellement le puissant Bastion des Orti Giuli et, à proximité, la Porta Rimini, l'église monumentale de S. Giovanni Battista, chef-d'oeuvre de Gerolamo Genga, l'extension du Palais Ducal, l'église octogonale de S. Ubaldo et la fastueuse église du Nome di Dio ainsi que le port-canal, restructuré au XVIIIe siècle. Lors de la domination des Della Rovere, Pesaro qui, désormais faisait partie du duché d’Urbino, en devint la capitale jusqu'à la dévolution du duché au Saint Siège (1631). Dès lors, avec Urbino, cette ville resta chef-lieu de la Légation Pontificale, même à l'époque napoléonienne et lors de l'unification d'Italie (1861). Ce furent les années au cours desquelles se distinguèrent des personnages illustres comme Annibale degli Abbati Olivieri (1708-1789), fondateur de la Bibliothèque et du Musée homonymes, qui se trouvent actuellement dans le Palais Almerici (XVIIe siècle), et le peintre architecte Gianandrea Lazzarini (1710-1809), qui réalisa le projet de Palais Olivieri (actuellement siège du Conservatoire Musical 'G.Rossini') dont il décora plusieurs salles, le Palais résidentiel Toschi-Mosca et le siège de l'ex Séminaire Diocésain. Pesaro est également la ville natale de Domenico Mazza (1755-1847), qui rassembla la splendide collection de céramiques historiées actuellement exposées dans le Musée des Céramiques, annexé aux Musées Municipaux avec la Pinacothèque, où l'on peut admirer le célèbre 'Retable de Pesaro' de Giovanni Bellini. Sous la Cathédrale (façade du XIIe siècle), on peut admirer deux splendides sols en mosaïque superposés; oeuvre d’art absolument unique si l’on considère la grandeur des lithostrotos et leur état de conservation (IVe et VIe siècles après J.-C.). À ne pas manquer, la visite du petit Musée de la Maison natale de l'illustre Gioacchino Rossini, auquel a été consacré également le Théâtre du XIXe siècle, oeuvre de l'architecte Pietro Ghinelli; inauguré en 1818, il est actuellement l'un des sièges de l'annuel Rossini Opera Festival. Les anciens châteaux de Novilara et Candelara, qui se trouvent à droite de la vallée du Foglia, font actuellement partie du territoire municipal de Pesaro; des enceintes de ces deux châteaux, on jouit d’une vue panoramique exceptionnelle. Le premier est connu pour son ancienne nécropole picénéenne (VIIIe-VIe siècle avant J.-C.) découverte au siècle dernier aux alentours. Gastronomie: "Passatelli" et "Cresc' tajed", “Pasticciata”, poisson marinière, vins A.O.C. (Colli Pesaresi), "crescia" de Pâques, "Pandolce" et “Castagnole”.

Copyright © 2018 Provincia di Pesaro e Urbino - Gestito con Docweb [id] - Privacy Policy